Il y a des mots qui se donnent,
Puis y’a des mots qui se retiennent…
Comme les mains des vieilles dames
Que trop de solitude affame,
Qui n’osent pas encore toucher
Au cadeau trop bien enveloppé.
Quand trop de beau vient nous surprendre,
Parce qu’on est fatigué d’attendre.
J’aurais voulu te dire que je t’aime …
***
**
Il y a des mots qui se donnent,
Puis y’a des mots qui se retiennent…
Parce que nos fragiles blessures
Des  ‘’mal à l’âme ‘’ en meurtrissure
Ont eu raison de nos combats
Qu’on s’croyait obligés de faire
Comme les soldats morts à la guerre
Dans le total anonymat …
J’aurais voulu te dire que je t’aime…
***
**
Il y a des mots qui se donnent,
Puis y’a des mots qui se retiennent…

Parce que les mots restent figés…
Parce qu’on les retient prisonniers…
Parce que l’on a peur de blesser…
Parce qu’on a peur de  »se  » blesser…
Encore plus fort encore plus creux.
Parce que nos peaux de malheureux,
On ne peut plus les supporter…

J’aurais voulu te dire que  je t’aime …
***
**
Il y a des mots qui se donnent,
Puis y’a des mots qui se retiennent…

Comme a si souvent fait mon homme
Quand vers l’amour… il m’amène,
Et que son corps mène la danse
Avec le mien en connivence.
Les mots peuvent bien faire naufrage
Ici …c’est le plus beau voyage…
***
**
Il y a des mots qui se retiennent…
Il y a des mots qui se donnent…

Pour que mon âme fredonne
La plus douce de ses rengaines
À peine éclose…dans un murmure
Comme une fleur sur sa ramure
Où tremble encore le dur hiver …
Rêvant encore aux nuits d’hier…

Je veux te dire que  je t’aime…!
Manouchka  ©
Publicités