Tristesse…Tristesse !
Tu tiens mon âme en laisse…
Redonne-moi cette eau
Que je m’abreuve des mots
Sommeillant sur ma page.
Sur mon Coeur en Tendresse,
Retrouver leurs caresses
Et refaire le voyage.

Les tumultes du Cœur
Ne comptent plus les heures
À l’horloge en défaite
Au silence des conquêtes…

Tristesse…Tristesse !
Prisonnière Citadelle
Sur mon Âme enchaînée
Par la clé égarée…

La Dame se fait belle ;
À la Tour elle appelle
Son Étoile que constelle
La Lactée de ses mots,
Sous le Voile de sa peau
Comme au mât  son drapeau…

Les beaux jours en absence,
Furent douces semences
Sur le Temps en Naissance
Du retour de la Danse.
Et l’Amour en Présence
Donnera la cadence,
À mes mots, diligence…

Manouchka  ©
Publicités