Le tumulte de l’Âme,
À nos joies et nos drames,
Porte l’inspiration,
Tissant ses fils dorés
Sur la trame Destinée
Comme Toile de fond.
 
Mais qu’avons-nous donc fait
De cet Arbre de Vie,
Dont les Rameaux dansaient
dans le vert Paradis ?
 
Dans l’Amour du Vivant
La Tendresse se Terre,
Nourrissant ses enfants
Des sublimes semences
De la Vie en Essence,
Par delà l’infini,
À la Force d’un Père
pour sa Race choisie…
 
Le déjà-là d’Essence,
L’habite en permanence.
Humble reconnaissance
D’un Coeur en transparence.
 
Ne se lassant jamais,
Elle brode l’ourlet,
voyant déjà l’image,
de la fin du voyage…
 
 
À la volée viennent les mots,
Traversant nos matins de brume,
Pour venir danser sous nos plumes.
À leur rythme je me suis  » encrée  »
En les tatouant sur ma peau,
Pour qu’à mon Âme ils soient greffés.
 
Manouchka  ©
 
 
Publicités