Artiste-moi, toi, mon amour d’Artiste…

Colle-toi sur moi…tout près, tout près, là où l’amour existe…

Je ne désire rien d’autre,

Que cette félicité qui est devenue, nôtre.

Tes bras, mon île, où désormais je voudrai faire naufrage…

Le ciel comptera nos pas sculptés sur le sable de cette plage ;

Un chemin qui aura fait de notre rencontre, un destin,

Un flambeau d’espoir, qui plus jamais ne s’éteint…

Une île, où rien n’est impossible…

D’avoir tout perdu, rend tout possible…

Nous ne rêvons plus, nous sommes le Rêve …!

Il ne reste plus qu’à se laisser porter, aimer par la Vie…

Ce bonheur, en lequel nous avons toujours cru…

Sans même nous connaître, nous étions confiants de sa venue.

Le voilà…Maintenant…Ici …C’était écrit …!

Écrit…Écrire…Enivre-moi de tes mots, qui allument les miens.

Chacun d’eux me caressent du dedans, me font du bien ;

Comme si un vent de Lumière, se plaisait à danser sur mon âme,

Sur mon Cœur, où ma tendresse se proclame;

Dessinant sur ma peau, une dentelle de frissons.

Un même sang dans nos veines, bat déjà à l’unisson.

Rêver, rêver …

Les mêmes rêves, vouloir inventer…

Sous le regard du Bonheur, vouloir durer

Jusqu’à plus d’Éternité…

Sur ton corps, danser …

Près de ta bouche, le même air, respirer,

À la même Eau, s’abreuver,

Au même cri, se dévoyer

Au même don, se déposséder…

Nous ne rêvons plus, nous somme le Rêve…!

Manouchka ©

 

TOILE :   Christine Comyn

Publicités