C’est en Sa Source que j’aiguise,
Ma Plume que Ses mots attisent,
Comme un Grand Vent d’Absolution,
Pour un Miracle d’Inspiration …
 
Plus loin qu’une Vague de Mots,
Quand la Mer me transporte au large,
Sur les Ailes bleues des Grands Oiseaux,
À tire d’Âme, toujours plus Haut…
 
Et dans ce Bleu d’ Immensité,
Sur quatre Mots et Quatre Temps,
Bien au-dessus des Quatre Vents,
J’ai reconnu Sa Majesté …
 
Puis j’ai plongé vers l’Encre bleue,
Au fond de l’abysse des flots,
Là où le silence sonne faux,
Quand les mots subliment  le Jeu…
 
J’ai bu la Coupe qui enivre,
Celle qui m’a conduit au Livre.
Je l’ai caressé page par page,
Portée par l’Extase du Voyage…
 
Une Genèse en effusion,
Avec la Grâce de son Art,
A Donné Vie à profusion,
À la Lumière de son Regard…
 
Rien ne touche sa véracité,
 » Encrée  » comme une vieille habitude,
En sa  mémoire renouvelée,
Au service de la multitude…
 
Comme un étranger de nulle part,
Elle va et vient sans crier gare,
En nos Esprits, elle glisse au fond,
Pour y greffer l’Inspiration…
 
 
Manouchka  ©
Publicités