Le cycle de la Vie,
Le cycle de la mort,
Éternelles intemporelles,
Où l’on croit à tort,
Que le péché originel
A croqué dans le fruit…
 
Au milieu du marasme,
Au Jardin du départ,
Naître sous les spasmes
De la Mère en efforts…
 
Un cri de Liberté,
De la Terre a monté,
Pour un monde exilé
Créé pour Aimer…
 
Nul n’a pouvoir sur la Vie,
Pas même la Belle  Mort,
Laissée à son triste sort,
Dans nos corps en charpie…
 
La poussière se relève,
Sous la montée de la Sève,
Qui redonne au Vivant,
De poursuivre sur les Ans…
 
Le Monde Ancien n’est plus ;
L’Homme Nouveau se tient debout.
Ne le cherchez plus …
Il est au milieu de vous !
 
 
Manouchka  ©
Publicités