Je porte au cœur ton souvenir,
Mémoire d’une âme, comme un soupir,
Venue murmurer en ce jour,
L’alliance d’un si bel amour…
 
Sa Voix me presse de revivre;
Miser ma vie sur la confiance,
Écrire les mots d’un nouveau livre;
Un homme une femme, un pas de danse…
 
Ce monde porte l’éphémère,
Portes cloîtrées sur des chimères,
Sur mon âme devenue austère,
Jusqu’à vénérer sa geôlière…
 
Prendre sur soi tous les reproches,
Couler au fond comme une roche,
Rejoindre les abysses d’ailleurs,
Pour endormir mes noires heures…
 
Fragments de vie en éclatés,
Venus scléroser mes attentes,
Mes prières en chapelle ardente;
Un nouveau ciel à contempler…
 
Tout grand ouverts, mes yeux le voient,
Un face à face, Hymne à la Joie,
Agenouillés l’un devant l’autre,
Remerciant Dieu en patenôtres…
 
Ensemble enfin sur cette route,
Avec l’absence de tous nos doutes,
Vivre avec lui à chaque instant,
Les joies de l’amante et l’amant…

Manouchka ©

Publicités