Pas de deux, de quatre ou de mille,
Ou de ceux d’entrechats habiles,
L’esprit a marqué la cadence,
De tous nos corps sous sa mouvance…

Vivre…danser…vivre …vivre …

La ronde a cessé de grandir;
Ses pas oscillent dans le temps,
Sur le passé de l’à venir,
Comme des mensonges incohérents,
Que l’on répète sans sourire …

Vivre…danser…vivre…vivre…

Main gauche, main droite, main gauche, main droite…
On salue haut sa compagnie,
De phrases toutes faites et maladroites,
Dans l’allée sombre des tricheries,
De l’étroitesse des esprits,
Que la solitude endurcit…

Vivre…danser…vivre…vivre…

Pour un regard de ta tendresse,
Je vendrais mon âme assoiffée,
De Vérité, de Liberté,
Comme l’est une âme de désertée,
Qui a fui la prison dorée,
D’un monde qui ne voulait pas danser…

Vivre…danser…vivre…vivre…

Pour me donner moi-même à boire,
De l’élixir de mes espoirs,
Que je porte comme un ostensoir,
En continuant de m’en nourrir,
Pour que mon Rêve vienne chérir,
L’Essence de mon Avenir…

Vivre…danser…vivre…vivre…

Jusqu’à c’que le coeur nous oppresse,
Que nos inutiles combats cessent,
Pour ne pas mourir étendus,
Sur le lit de nos inerties,
Comme si nous avions perdu,
La force de célébrer la Vie…

Vivre…danser…vivre…vivre…

 

f2efc97e0f58e944cf1d83d07e938d24
 
 
Respirer le Grand Vent du Nord,
Qui vient caresser mon visage,
Pour me délivrer de la mort,
Qui m’avait frôlée au passage,
Avec laquelle j’ai crû danser,
Un pas de deux de condamnée….
 
Vivre…mourir…danser…vivre…vivre…
Et encore …Vivre….et encore Danser!
 

Manouchka ©

 
***  réf. :  Aquarelle – Jill Harris
Publicités