Et Septembre …!

 

Douceur de septembre ensoleillé,

Où la nature en apogée,

Offre son panier de beautés,

À mon regard émerveillé …

 

L’âme émue devant ce spectacle,

Se souvient de l’amour du monde,

Où la grâce déploie ses miracles,

Faisant oublier les secondes,

Des instants fragiles du présent,

Pareil au vin nous enivrant …

 

Aurais-je bien vieilli comme lui?

D’avoir aimé, aurais-je guéri ?

Serais-je enfin heureuse et libre?

Bien dans ma peau et toutes ses fibres?

Une douce paix m’envahit;

Tendresse en mon âme alanguie…

 

Doux septembre qui rime avec tendre,

Tu nous emporteras l’été,

Quand sa mort viendra sonner,

Ouvrant la porte aux couleurs d’ambre,

Que l’automne sait si bien porter…

 

Pour le moment je reste ainsi,

Savourant toutes les secondes,

Avant d’ouvrir le grand portail,

D’un autre monde et son travail,

Où la musique belle et féconde,

Viendra meubler mon paradis…

 

Manouchka  ©

Publicités

Mémoires d’Avril

 

Mémoires d’Avril en mots du cœur;
Enchantement venu d’ailleurs,
Oubliant les neiges en rafales,
Et son blanc décors hivernal…

Tu nous laisses vêtus d’espoir,
Avec des trésors en couvoir,
Dessinant un nouveau décors,
Qui s’embellit à chaque aurore…

Avril tu me séduis toujours,
Quand tu allonges les beaux jours,
Jusqu’au célestes multicolores,
Donnant l’envie d’y croire encore …

Aurais-je vu le jour ici,
Dans une nouvelle maison?
Mon premier souffle dans un cri,
M’a fait voir nouvelle saison…

Que savons-nous du Grand Amour,
Sinon qu’il nous aime au dedans,
Avec la pureté d’un enfant,
Qui nous élève de jours en jours…

De mes plus beaux souvenirs d’enfance,
J’en retiendrai l’énorme chance,
D’avoir vécu sous la guidance,
D’un père rempli de bienveillance…

Ma petite voix me rappelle,
Qu’au plus intime de moi existe,
Ce lieu intime où niche le Ciel,
De ma légende d’Alchimiste…

Manouchka ©