Dragon des Neiges

Sur un rocher de glace, j’ai gravé ton prénom,
Je l’ai, d’Âme éternelle, soigneusement choisi,
Pour que reste le lien, que l’amitié unit,
Trésors de bonne fortune, que nos mots compagnons…
 
A-t-on jamais vu encore un Dragon des Neiges,
Noble gardien de lune, de sa blanche montagne,
Où il prendra pays, en cordée et cortège,
Jouer à quatre mains, un hymne de Cocagne…?
 
Rien ne l’arrêtera sur le sentier glacé ;
Traverser ce désert, sans vouloir dominer,
Juste le contempler, dans sa chair le porter,
Au-delà du regard, où le vers est donné…
 
Sonnez cors et trompettes, c’est l’heure du départ !
Préparez les traîneaux, pour la grande envolée.
Femmes ne pleurez pas, son retour en janvier,
Viendra bien consoler, vos ardeurs délaissées…
 
Blanches comme la neige, douces comme le soir, 
Elle accueillent les mots, chantant une berceuse,         
À la porte du rêve, derrière le miroir,
Où le givre dessine, des dentelles soyeuses…   
 
J’ ai mis dans ton carquois, une pensée de moi,
Je savais à l’avance, te manquer dans ce froid.
Comme le pain quotidien, la tendresse se partage,
Puisque l’encre voyage, sur un tapis de pages…
 
Manouchka ©
1er décembre 2011
Pour un ami, fidèle compagnon de sa montagne bien-aimée
 
Publicités

Bonne Année …!

 

En ce premier du Jour de l’An,
Ma plume a dansé tendrement
Dans l’encrier de l’abondance,
Parmi mes souvenirs d’enfance…

On demandait telle une prière,
La bénédiction de mon père,
Et le voir ainsi tout ému,
Prouvait sa tendresse rendue…

À mon tour je viens vous souhaiter,
Une Bonne et Heureuse Année,
Que Paix et Santé vous sourient,
La fin d’vos jours au Paradis…

Manouchka ©

Joyeux Noël…!

 

À nos mots et pensées,

Ont fusionné nos plumes,

Le temps de partager

Nos amours, nos coutumes,

Et deviner peut-être,

Vos secrets bien gardés,

Entre les lignes tracées,

De vos mots qui vont naître …

 

Enrubannés d’Amour,

Je vous offre les miens,

En ce temps de retour

Des fêtes et réjouissances,

Que je vous souhaite serein,

Aussi beau que l’enfance,

Où vos rêves vous berçaient

De tendresses d’angelets…

 

 

Manouchka ©

UN TEMPS D’ESPÉRANCE

Sur la portée de mes mémoires,

En ce pays de souvenances,

Pleure ma plume en aspersoir,

Marquant le tempo de sa danse…

 

Mais l’heure n’est plus à la tristesse,

Qui emprisonne en forteresse,

La joie et l’amour à revivre,

Et la passion qui nous enivre…

 

Me voilà pays de confiance,

En l’Humanité qui avance,

Malgré ses pas dans la souffrance,

Et qui frôlent la déchéance…

 

Son destin est fait de Lumière,

Quoi que peuvent en penser nos pairs,

Nous sommes héritiers de la terre,

À nous d’y travailler en frères…

 

L’heure n’est plus devant la perte,

De ce temps qui est si précieux,

Que sa valeur en nous rachète,

Nous exhortant à être heureux…

 

Bien sûr c’est difficile à croire,

La leçon semble trop dure à suivre,

Pourtant notre âme a soif de vivre,

Ce long chemin vers la Victoire…

 

L’Heure n’est plus à la folie,

D’avoir, au détriment de l’être,

Qui paralyse l’Alchimie,

Qui pourrait faire de nous des maîtres…

  

Aujourd’hui, en cet instant même,

Prenons la route du Vivant;

Celui que nous sommes nous-mêmes,

Derrière nos masques suffocants… 

 

Manouchka ©

CRÉDIT DE L’IMAGE :  Catrin-Welz-Stein

Désirs de Liberté

Que dire lorsque l’amour bouleverse,
Alors que le cœur se déverse,
Jusqu’aux yeux en larmes de joie,
Et goûtant bon la vie qui danse,
Au milieu de ce feu intense,
Qui attise et brûle à la fois …?

Gratitude pour tant de passion,
Au milieu des bouleversements.
Mon feu en est un d’espérance,
Plus fort que toutes les puissances.
Je ne peux plus le contenir,
Comme un besoin de desservir…

À l’encrier je viens mendier,
L’espoir d’écrire sans lettres mortes,
Ce que nous sommes en vérité,
De cet amour qui nous transporte,
Nous faisant croire aux lendemains,
À la beauté du genre humain…

Si vous vous dites que je rêve,
Ou que je suis dans le déni;
Votre âme sirote l’encre amère,
Comme un vieux buvard infléchi.
Abandonnez-là vos chimères,
Et redevenez bon élève…

Écoutez le maître intérieur,
Qui fait renaître de la nuit,
Et qui enseigne avec douceur,
Révélant nos trésors enfouis;
C’est comme une voix redonnée
À nos désirs de Liberté …!

Manouchka ©

Peintres et modèles

Une larme versée,
Coule sur ton cou d’ocre,
Comme une huile parfumée,
Sur nos vies médiocres…

Par-delà la lumière,
En contraste des ombres,
Sur l’artiste en prières,
Que le doute dénombre…

Je me donne à ta toile,
Sans réserve et sans voile,
Pour livrer le passage,
À la force du message …

Compterai-je les nuits,

De mes gestes interdits,

Où mon corps s’ankylose,

Pour l’honneur de la pose…

 

Chantent tes sens en alerte,

À l’odeur des huiles,

Où ta main comme en quête,

Danse en gestes habiles…

 

Symbiose des âmes,

Quand le maître et la femme,

Sans regards qui se croisent,

En silence s’apprivoisent…

 

Au service de l’art,

Je fais don de ma vie

Je laisse mon corps boire,

Au Graal Infini…

Nouveau-nés en galerie,

Aux beaux-arts de la vie,

Suspendus dans le temps,

En mémoire des ans…

 

Manouchka  ©

Une rose d’automne…!

 

Tu embaumes dès le matin

À l’aube du soleil levant,

Je te dépose sur mon sein

Comme une mère son enfant,

Tel un doux bouquet de corsage

Que l’on porte pour un mariage…

 

Rouge Saison d’avant l’hiver,

Tu courtises mon ciel entrouvert,

Mes yeux en extase se meurent

De te voir blotti sur mon cœur,

Comblé de tendresse et d’amour,

Où la nuit s’étend jusqu’au jour…

 

Rose d’Automne, Femme d’Automne,

Tu danses la ligne de ma vie;

Chacun de tes faux pas m’étonne,

Comme les bourgeons lents à s’ouvrir,

Qui réussissent à fleurir,

En bouquet de rêves accomplis…

 

Je t’aime aussi loin que la mort,

Je t’aime aussi loin que la vie,

Et quand nous ferons chambre à part,

Et quand nous aurons trop vieilli,

Je continuerai de chanter,

La Rouge Saison en Beauté…

 

Manouchka  ©

 

Un doux secret…!

 

L’Or de mon cœur comme en l’écrin,

Se donne à la beauté des mots,

Que l’on dépose en prenant soin,

Comme de l’Enfant dans son berceau…

 

La tendresse danse à bras ouverts,

Un pas de deux au cœur de chair,

Où se murmure toute en douceur,

Un doux secret venu d’ailleurs …

 

D’ailleurs du temps sur nos passés,

Avant la vie de ce présent,

L’onde oscillante partagée,

Entre deux Âmes déjà s’aimant…

 

Se reconnaître sans se voir,

Comme la lune croise le soleil,

À la brunante quand vient le soir,

Et quand le nouveau jour s’éveille…

 

L’instant béni où se faufile,

Un flot de paroles habiles,

À Ciel ouvert, à Ciel de peau,

Pour donner un sens à nos mots …

 

Vole mon bel oiseau migrateur!

Porte mon Cœur en quintessence,

Jusqu’à mon roi navigateur,

De qui je porte la semence …

 

Déjà j’entends son souffle court,

Dans l’effort à venir au monde,

L’Amour guide son parcours

Pour que sa Vie en moi, féconde…

 

L’encrier cache dans son ventre,

Un Nouveau-Né qui dort encore.

Quand il sortira de son antre,

Sa plume deviendra de l’Or….

 

Manouchka ©